Enquête : Les tendances de la démocratie participative locale

Par Joy Boswell
publié le 1 Jan, 2020

Partout en Europe, la démocratie locale et la consultation citoyenne deviennent des sujets incontournables pour les collectivités territoriales. Pour 71 % des citoyens, la principale qualité d’un maire est l’écoute des habitants. Le nombre de budgets participatifs double tous les ans depuis 2014…

Mais au-delà des chiffres, quelles sont les véritables attentes des citoyens envers la démocratie locale ? Sur quels sujets ouvrir un débat public ? Quand les collectivités devraient-elles consulter leurs administrés ? Fluicity a lancé un sondage auprès de ses utilisateurs pour analyser les tendances de la démocratie locale. Et savoir par où commencer !

Qu’est-ce que la démocratie locale ?

Petit rappel historique ! Même si le terme semble particulièrement en vogue ces dernières années, la première évocation juridique de la démocratie locale en France date de 1982. En effet, la loi du 2 mars 1982 prévoit déjà dans son article 1er « qu’une loi relative au développement de la participation des citoyens à la vie locale serait adoptée. » Dans les faits, il faudra attendre celle du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, pour que les usagers se fassent réellement une place dans l’administration locale. Quoi que sans réelle influence.

Avec la loi constitutionnelle du 28 mars 2003, la consultation citoyenne voit enfin le jour en France sous la forme de nouveaux droits. Principalement les droits de pétition et de référendum décisionnel.

« Il existe de nombreux outils qui se sont étoffés au fil des années : les consultations, le référendum local, la création de comités de quartier, l’enquête publique… nous rappelle David Carmier, du Ministère de la Cohésion des Territoires. Dans un rapport de 2018, l’Assemblée nationale a d’ailleurs rappelé que les moyens de participation étaient nombreux mais que l’enjeu principal était davantage leur appropriation par les élus et les citoyens. « 

Démocratie locale et participative

Effectivement, la démocratie participative locale repose avant tout sur deux éléments clés :

  • l’appropriation des outils par tous : et donc, la mise en place de processus de participation inclusif. Une mission que Fluicity s’est donnée depuis sa création en offrant une plateforme de consultation citoyenne intuitive et un accompagnement de qualité auprès des collectivités locales.
  • la volonté commune, des citoyens et des décideurs, d’agir ensemble pour l’intérêt général. De jouer chacun un rôle clé dans la prise de décision.

Pour aider les élus locaux à mieux comprendre comment engager les citoyens dans cette démarche, Fluicity s’est interessé aux attentes des usagers en matière de services publics, de vie locale, d’actions des villes etc.

Les tendances de la démocratie locale en une image

Infographie sur les tendances de la démocratie locale : les attentes des habitants en termes de services, d'actions des villes, les modes de consultation, les projets etc.
Pour télécharger notre infographie en pdf, cliquez ici

Les besoins et projets prioritaires pour les citoyens

Les thématiques plébiscitées par les citoyens le laissent rapidement apparaitre : la démocratie participative est une priorité, en deuxième position juste après l’environnement. Les deux intérêts sont d’ailleurs intimement liés et traduisent un désir de responsabilisation des habitants face aux enjeux de leur commune.

Les nuages de mots permettent également d’identifier ce à quoi ils sont particulièrement attachés dans leur ville. Le premier, sur les sujets préférés, touche à la qualité de vie dans la commune et ses quartiers : “commerces”, “calme”, ou encore “convivialité« . Des sujets directement liés à la politique locale et aux actions des services municipaux .

Le deuxième nuage de mots porte sur les projets prioritaires à mettre en place par les collectivités. On remarque ici que les mots qui reviennent le plus souvent sont davantage liés à la politique régionale. Les citoyens veulent donc s’engager sur des sujets locaux et concrets, mais aussi d’envergure comme l’environnement, les transports ou la sécurité

Soulignons cependant qu’un travail d’information et de pédagogie sur les compétences de la commune reste nécessaire pour mieux sensibiliser les adlinustrés sur ce qui relève (ou non) des décisions de leur commune, de leur région, de leur département, etc.

Une nouvelle relation entre citoyens et élus

Parmi les 302 personnes qui ont répondu à notre enquête, 81 % ne se sentent pas assez consultés sur les décisions qui touchent à leur commune. Pourtant, 87 % se disent prêts à s’engager, que ce soit lors de comités de quartiers, par des initiatives citoyennes ou par l’intermédiaire d’une plateforme de participation dédiée comme Fluicity. D’ailleurs, la grande majorité des répondants souhaitent être consultés via une application mobile, des dispositifs en ligne (site, email), en plus de rendez-vous physiques via des réunions ou des conseils de quartier. 

Ces chiffres révèlent un désir de réinventer la relation entre les élus, les services et les citoyens ; une relation davantage fondée sur la co-construction, sur un dialogue régulier et sur la transparence des actions.

Comment améliorer la démocratie locale ?

Force est de constater que le désir de concertation et de participation des citoyen est fort. Mais comment y répondre ?

Si la mise en place d’une réelle stratégie de démocratie participative locale ne s’improvise pas, il est néanmoins possible de commencer petit pour prendre ses marques. Par exemple, mettre en place des rendez-vous réguliers avec la population, communiquer sur les compétences de la commune, organiser des comités consultatifs, recueillir des propositions, etc.

La mise en place d’une plateforme de participation citoyenne en ligne est également un atout pour toucher rapidement une population plus large et plus diversifiée (jeunes, population active, commerçants, etc.). L’outil permet de lancer des démarches participatives d’ampleur plus ou moins importante : appels à idées et enquêtes, pour mieux comprendre les attentes du terrains, jusqu’au budget participatif, pour lancer des projets de co-création.

Mais la question est aussi et surtout : pourquoi mettre en place une démocratie locale plus participative ? L’intention initiale et le cadrage des projet sont essentiels pour concevoir des projets réalistes et réalisables.

Fluicity est à vos côtés pour vous accompagner dans la compréhension des enjeux de la démocratie locale et dans toutes les étapes de mise en place de vos projets participatifs !

Vous pouvez aussi consulter nos articles pratiques et commencer dès maintenant votre culture de la participation !

Joy Boswell
Senior Content Manager chez Fluicity

Restez au courant des dernières actualités !

Toutes les tendances de la CivicTech directement dans votre boîte mail.

Articles dans la même catégorie

Quel budget pour la consultation citoyenne ?

Quel budget pour la consultation citoyenne ?

Le budget de la consultation citoyenne est très difficile à estimer pour les collectivités – comme le révèle le Baromètre de la démocratie locale numérique du think thank Décider...

📖 GUIDE GRATUIT: Budget Participatif - Le guide pour passer à l'action 👉

Share This