La démocratie participative à l'Elysée

Réunion au sommet GOVTech

Il y a deux semaines avaient lieu deux rendez-vous majeurs que Fluicity ne pouvait manquer : le 12 novembre se tenait à Paris pour une première édition le GovTech Summit lors duquel fut signée « L’initiative pour une démocratie durable » ; puis du 13 au 15 novembre, Nicolas de Briey, cofondateur de Fluicity, et Martin Pélissard se sont rendus au Smart City Congress de Barcelone pour apprécier les innovations portant sur la ville de demain.

Première édition du GovTech Summit

Le Govtech Summit, organisé par le fond Public.io (avec le soutien de la Commission Européenne, la Mairie de Paris et la Présidence de la République Française), a rassemblé les décideurs et les entrepreneurs innovants qui entendent mettre les nouvelles technologies au service d’une plus grande efficacité des acteurs publics. Il aura ainsi permis de dessiner les contours d’une communauté qui se donne pour objectif de réinventer la gouvernance à l’ère du numérique.
Fluicity faisait partie des Civic Tech présentes et c’est à l’Hôtel de Ville que notre CEO Julie de Pimodan a eu l’occasion de modérer un débat et de partager son expertise à propos d’un sujet clé pour les Civic Tech : les processus d’achats des administrations, dont la temporalité est souvent différente de celle des startups. Ainsi les intervenants parmi lesquels Michel Grévoul, directeur des achats de l’État se sont exprimés à propos des différentes barrières à l’innovation digitale et des solutions pertinentes pour les lever.

Julie de Pimodan prends la parole au GOVTech Summit

Réception à l’Élysée

En parallèle du GovTech Summit, le Président de la République a réuni à l’heure du déjeuner des responsables politiques français et étrangers, des intellectuels, des ministres ou encore des entrepreneurs et des investisseurs pour évoquer, entre autres, le futur de la démocratie. C’est lors de cette réception que Julie a pu s’exprimer à nouveau, en prenant l’exemple de Fluicity pour illustrer l’impact positif que peuvent avoir les Civic Tech à l’échelle locale. Le Président a retenu trois messages clés pour ce secteur en devenir : l’inclusion, comme valeur de base pour faire émerger une participation numérique représentative ; la confiance, notamment dans le cadre de la protection des données personnelles et enfin la coopération entre l’État, les collectivités et les startups qui peuvent contribuer à l’amélioration de la démocratie.

Julie de Pimodan prends la parole à l'Elysée

« Les collectivités sont les plus légitimes pour réinventer la participation citoyenne, il faut renforcer leur capacité à collaborer avec les acteurs Civic Tech. » Julie de Pimodan

Signature d’un pacte pour une Démocratie durable

En marge du sommet pour la Paix de Paris qui s’étirait du 11 au 13 novembre, Fluicity a pris part à « l’Initiative pour une Démocratie durable » en apposant sa signature au bas d’une charte d’alliance inédite à l’échelle mondiale, entre des villes et des États d’une part, et des Civic Tech d’autre part. Les Français Make.org (plateforme de consultation citoyenne) et Voxe.org (comparateur de programmes politiques) ont également signé l’accord qui implique le respect de ces principaux engagements :

rester indépendant et neutre vis-à-vis des pouvoirs,

– mettre l’innovation technologique au service de la démocratie,

garantir la transparence du fonctionnement des algorithmes

– ainsi que le respect des données personnelles et de la sécurité des utilisateurs.

La démocratie participative à l'Elysée

Côté décideurs, la République française, la Mairie de Paris et le gouvernement taïwanais parmi une quarantaine d’autres signataires ont approuvé la charte. Son but sera de démocratiser l’usage de nouveaux gestes citoyens sans perdre de vue leur finalité : associer davantage les habitants aux décisions des pouvoirs publics. Les États et les élus locaux s’engagent quant à eux à maximiser l’implication des citoyens en faisant appel aux Civic Tech le plus possible, pour aider ainsi au développement de l’innovation démocratique. Ils entendent par ailleurs lutter contre la fracture numérique qui empêche les populations les plus précaires d’avoir recours à ces nouveaux outils.

En Catalogne, des premières discussions avec les pays nordiques

Nicolas de Briey, notre fondateur, et Martin Pélissard, notre directeur commercial, ont posé leurs valises à Barcelone pour trois jours riches en enseignements lors du Smart City Expo World Congress. Le salon accueillait cette année plus de 20 000 visiteurs, 800 exposants et 700 villes, l’occasion pour Fluicity d’entamer de premiers pourparlers avec des villes scandinaves et d’anticiper un développement au-delà des pays francophones.

«C’est pour nous l’occasion d’échanger avec les maires du monde entier. Les villes nordiques en particulier étaient présentes en nombre et les échanges que nous avons pu avoir laissent entrevoir de belles perspectives de développement pour Fluicity» Nicolas de Briey

Les fondateurs de Fluicity, Nicolas de Briey et Martin Pélissard, à Barcelone

Nicolas et Martin après le salon

En conclusion, ce fut une semaine intense et réussie pour Fluicity : elle nous aura permis de franchir de nouvelles étapes, en nous affirmant comme un leader de la consultation citoyenne et de la démocratie participative au GovTech Summit, en signant dans la foulée une initiative d’envergure internationale et en démarchant de nouveaux prospects. Nous espérons vivre de nouveau des semaines aussi palpitantes !

L’équipe Fluicity

← Retour aux articles