La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen adaptée par Fluicity

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen 2.0

Si internet et les nouvelles technologies ont un jour été réservés à quelques experts, ce n’est aujourd’hui plus le cas. Aujourd’hui, chaque citoyen peut avoir un impact sur la loi grâce à une proposition ou une pétition en ligne, ou encore en votant le budget de sa ville via un simple clic ! Internet permet donc au citoyen d’être connecté, et nous transforme tous en citoyens 2.0. ​Mais un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ! Comment être ce citoyen 2.0 dans ce nouvel écosystème en pleine ébullition ?

Petit guide des bonnes pratiques par 7 commandements à suivre pour être aujourd’hui pleinement acteur de la vie citoyenne.

1. Être un citoyen informé : profiter des nouvelles technologies pour être à l’écoute

Alors que l’on se concentre souvent sur l’actualité économique ou internationale, le citoyen 2.0 aime se renseigner sur ce qu’il se passe au coeur de sa commune. La commune est la cellule de base de la démocratie. Bien la connaître est essentiel pour la vie démocratique d’aujourd’hui !

2. Être un citoyen volontaire : être créateur plutôt que consommateur

“Ne pas rester passif face à ce qui m’entoure” : voilà ce qui anime le citoyen 2.0. Être volontaire, c’est aller au­devant de l’information. C’est également essayer, par ses recherches, de se rapprocher d’une certaine “vérité” de l’information et ainsi de former l’opinion la plus objective possible.

3. Être un citoyen solidaire : s’engager dans une cause importante

Le citoyen 2.0 s’engage dans des associations, des groupes de solidarité pour des causes en lesquelles il croit. Il défend les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité protégées par la République. Le citoyen 2.0 prend en compte le long terme, il est solidaire des générations qui viendront après lui : il montre son intérêt pour les actions qui vont au delà de l’intérêt particulier.

4. Être un citoyen leader : engager les autres autour de son idée en utilisant les réseaux sociaux

Le citoyen 2.0 n’a pas peur d’affirmer son idée, et de la soumettre au débat. En essayant de convaincre, son idée grandit et se précise. Le droit de pétition existe, au niveau européen, national et même local. Le citoyen 2.0 mobilise ce droit pour se faire entendre, et confronter son opinion aux opinions de tous ceux qui l’entourent. Grâce à la confrontation des idées, la société avance !

5. Être un citoyen tout­-terrain : être actif connecté aussi bien que déconnecté

Être un citoyen 2.0, ce n’est pas seulement être actif sur Internet. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous pensons, exprimons, rencontrons en dehors des réseaux ! La vie citoyenne se forme alors aussi bien dans le “monde réel”, à travers des associations, des syndicats, la participation à des réunions publiques organisées par la mairie… que sur internet, qui n’est que le reflet de ce qu’il se passe sur le terrain, un nouvel espace public !

6. Être un citoyen vigilant : faire attention à la façon dont sont réutilisées ses données personnelles

Le citoyen 2.0 est informé sur la façon dont sont utilisées ses données. Il choisit par exemple une plateforme neutre et claire sur sa politique de réutilisation des données pour participer à la vie politique de sa commune. Être citoyen attentif, c’est être un citoyen informé de ses droits et de ses devoirs sur Internet.

7. Être un citoyen écouté : avoir une relation privilégiée avec les élus locaux

Avec la démocratie 2.0, les élus locaux utilisent des moyens modernes pour dialoguer avec leurs citoyens et co­construire l’espace public. Le citoyen 2.0 privilégie alors les outils mis à sa disposition par sa ville : il peut, selon les outils collaboratifs mis en place par ses élus, consulter les derniers conseils municipaux sur internet, voter le budget municipal sur une plateforme dédiée, ou encore, répondre aux consultations émises par le maire !


Grâce à l’utilisation des outils numériques par les services publics et les collectivités, le citoyen 2.0 est devenu le point central de la co-construction de l’espace public local : il peut enfin devenir le héros dont la ville a besoin. La commune, premier échelon de notre démocratie, est aussi celui dont nous nous sentons le plus proche en tant que citoyens. Chez Fluicity, nous pensons que l’innovation civique peut encore progresser dans de nombreuses villes. Notre mission est donc de renforcer les liens entre les collectivités locales et les citoyens grâce à des outils modernes mais aussi à une approche de terrain.

Article rédigé par Louise Rigollier

← Retour aux articles